Un bon cours de français (3)

Publié le par Sun qing ya

D’après mon expérience, un bon cours, c’est un cours où l’on a établi des objectifs précis, où l’on a appliqué des règles claires et simples et où l’on a pratiqué, parlé, communiqué. C‘est aussi un cours où l’on s’est intéressé aux étudiants et à leurs interrogations.

 

Un cours réussi pour l’apprenant, c’est un cours où il sort de la classe en se disant "j’ai appris quelque chose aujourd’hui que je peux  réutiliser ".

 

Alors, bien évidemment, il n’y a pas que la grammaire dans la vie d’un étudiant, mais avant d’arriver au stade où l’on peut communiquer aisément, il vaut mieux passer par une pratique intensive de certaines règles. C’est carré ce que je dis, mais pour le moment, ça marche assez bien avec le public que j’ai rencontré (chinois et taiwanais). 

 

Enfin, pour vraiment réussir son cours, il faut donner de sa personne, il faut jouer, rentrer en transe si vous voulez… ça, ça ne s’apprend pas, c’est chacun son style, chaque prof a sa propre personnalité. Il ne s’agit pas ici de faire du blabla et de raconter sa vie… mais de socialiser. Les étudiants devant nous sont des personnes avec des vies différentes, des loisirs, des personnalités différentes, des envies, des buts, des styles de vie différents, apprenons à les connaître, à établir des connections entre-eux. Le secret d'une bonne atmosphère de classe réside dans les relations entre les étudiants.


Donnons-leur l’envie d’apprendre, " il faut mettre le feu " comme dirait mon ami Bruno Jactat. Balancer un cours ne suffit pas, il faut le donner avec passion, il faut y croire, même si c’est la 36millièmes fois que l’on enseigne les partitifs ou le conditionnel, pour eux, c’est nouveau, alors électrisons-les, passionnons-les. Peu importe s’ils pensent que nous sommes fous ou folles, c’est le métier que nous avons choisi, faisons-le avec un peu d’âme, c’est ça qui rendra notre style unique, qui nous démarquera des autres.

 

Enfin, un bon cours, c'est surtout beaucoup de travail et beaucoup de réflexions sur l'apprentissage, et si l'on manque d'expérience, soit, participons à des formations et des stages, allons chercher le savoir, posons des questions, critiquons notre travail, car on peut toujours s'améliorer.


Publié dans L'enseignement

Commenter cet article

jack 12/11/2009 18:45






On n'enseille pas ce que l'on sait ou ce que l'on  crois savoir : on
n'enseille et on ne peut enseiller que ce que l'on est.
mon ange ne change rien!!!  devore la vie!!!




 


[Jean
Jaurès






Françoise 12/11/2009 17:16


La PASSION .... tu as tout compris !!! Et toujours garder au fond de soi cette appréhension qui te fait craindre de ne pas réussir le cours que tu vas donner; ceci pour te forcer à faire encore
plus et mieux, à te dépasser..... (sans toutefois, bien sûr te laisser "bouffer" par cette crainte.....)

Sonia, la foi ( pédagogique..) tu l'as... tu l'as... et surtout, garde la !!!


Erika 12/11/2009 12:13


Quelle conscience professionnelle! Je suis d'accord qu'être prof, ça ne s'improvise pas, c'est même une véritable vocation et tu en es la preuve :)
Tes élèves ont beaucoup de chance de t'avoir! Continue dans ta voie, cela te va si bien!