La bulle

Publié le par Sonia

A Wenzao, une fois par an, les étudiants notent leurs professeurs, ils doivent remplir un questionnaire de satisfaction. A peine débarquée, je n’ai pas vu le mal…après tout c’est un moyen de savoir ce qui ne va pas dans son propre cours et donc de s’améliorer. Mais ce n’est pas si simple, en réalité cette méthode n’est pas du tout appréciée par les professeurs, non pas parce qu’on les juge ou qu’on les critique…NON !

Mais parce que les étudiants remplissent ces questionnaires à la va-vite, tous les ans la même rengaine : « Allez hop, je coche ici je coche là...lui, il est sympa, je lui mets une bonne note, elle pas trop, en plus en parle tout le temps en français on comprend rien ! Une mauvaise note ! »

De plus, les résultats sont ensuite publiés dans toutes l’école, on peut donc se voir sur une liste:

"Tiens, je suis avant dernier dans mon département… ? Pourquoi ? En plus sur la ponctualité ? Mais c’est fou ça ? C’est eux qui sont toujours en retard !!"

Bref, vous l’aurez compris, c’est une méthode qui n’est pas prise au sérieux par les étudiants, et de plus, injuste pour les professeurs, car évidemment ces notes-là ont un impact direct sur leur carrière.

Nous avons reçu les notes la semaine dernière, sur un total de 5, une mauvaise note étant en dessous de 3, j’ai reçu une majorité de note entre 4 et 5, mais quelques-unes en dessous de 4. (Ce qui fait une moyenne assez basse dans mon département ! J’ai l’impression d’être retournée à l’école…mais heuuuuu !!!!)

Bon, évidemment, les conditions de travail ici sont excellentes comparées à celle des jeunes professeurs en France…le respect du professeur atteint des sommets difficilement imaginables par les Français (qui n’ont jamais enseigné à l’étranger, j’entends), des fois j’ai l’impression de vivre dans une bulle…une bulle taiwanaise, mais aussi une bulle de Wenzao et encore mieux, ça c’est le top du top, une bulle de bisounours où le moindre problème est résolu avec sourire, gentillesse, patience et même parfois une tasse de thé et une chaise (on va quand même pas attendre debout ?)

 

Je vous donne un exemple précis : A la pause déjeuner, à midi, c’est le seul moment où Agnès peut se poser 2 minutes, où on peut discuter d’autre chose que de cours, où on rigole, on décompresse…C'est une femme très occupée!

Voilà qu’arrive un monsieur taiwanais, il est perdu…

Eh bien, je vous assure qu’Agnès a laissé tomber son déjeuner et sa passionnante conversation avec moi (hehe), pour aider ce monsieur, jusqu’à ce qu’il ait résolu son problème : elle a téléphoné à de nombreuses personnes, lui a offert un café, une chaise, parlé avec lui, regardé ses trucs…enfin…

Et en général, c’est comme ça partout, vous arrivez dans un endroit, demandez de l’aide et on vous en donne, on vous donne du temps, de l’aide, de la patience, c’est INCROYABLE !!!!


Les étudiants, quant à eux, donnent de leur temps pour les professeurs et les aident avec grand plaisir. Jean, Albon, Samuel et André (E1A) viennent souvent à ma rescousse pour porter mes affaires, mon sac, le micro, les bouquins, le poste...et ils arrivent toujours en retard pour le cours de sport!


C'est difficile de se plaindre après ça, même si on a eu une mauvaise journée!


Je souris tellement pendant la journée que j'ai mal au visage..., oui, je suis devenue bisounouresque, c’est terrible…y a plus de décadence, c’est foutu pour moi...


(Hier, une étudiante de 24 ans m'a demandé si les Français fument beaucoup de hachisch...? Je lui ai répondu que les jeunes sont très décadents...elle n'a pas bien compris.)...

J'ai une amie japonaise qui ne dit jamais "non" (sans blague?), elle ne dit jamais si quelqu'un l'ennuie: avec des potes décadents, on lui apprend à dire "FUCK OFF"...

Bon, j'arrête, ce post commence à devenir un grand n'importe quoi!

Publié dans Wenzao

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gael 04/04/2007 12:22

Je suis absolument contre le jugement des professeurs par les eleves, non pas parceque je suis un mauvais prof (ca, on le sait deja), c'est une aberration car les eleves ne jugent qu'avec leurs sentiments et non objectivement. Comme tu l'as ecrit, ils font souvent ca a la va-vite et ne prennent pas le temps de reflechir ni a la portee educative pour eux et le prof, ni aux consequences directes pour le professeur (pauvre Nicks).Ils profitent de ce genre de papier pour plutot se defouller sur les professeurs mal-aimes, et pourtant parfois tres bons.C'est dommage que certains etablissements pretent trop d'importance a ce genre de jugement.Mais bon, la vie est injuste...(Conclusion un peu rapide... je sais...)

Clém 04/04/2007 06:29

Parle de la politique avec des taïwanais alors....Ils deviennent tout d\\\'un coup haineux...! ( Enfin, ils s\\\'en plaignent absolument pas moins que les français )^^b

Claudine de F4B 02/04/2007 14:52

Sonia:
Je vous remercie de votre patience pour  corriger la pièce!!
vous êtes très sympa :  )

Hervé 02/04/2007 06:11

mmh, l'évaluation des professeurs peut être une bonne chose si effectivement les élèves la prenne au serieux et surtout si il font preuve de maturité dans leurs jugements, on pourrait éviter ainsi les dérapages démagogiques cités plus haut. Donc au lycée et particulièrement à Taiwan, ça me parait un peu tôt, mais pour avoir expérimenté ça au niveau master en France, je trouve ça plutôt pas mal de mieux cerner les attentes des étudiants en terme d'enseignement.

sonia 02/04/2007 02:32

maman...tu as vu ce que tu as ecris???  aaaaaah