Ma vie aussi est tout à fait fascinante!

Publié le par Sun qing ya

L’été taiwanais se termine enfin, quelques pluies nous font doucement retrouver la fraicheur de l’automne, (enfin… si tu es français et que tu lis ça pour toi il fait toujours chaud). Moi, je respire… la clim' cesse de tourner en permanence, c’est le bonheur !

Ma rentrée aussi se fait en douceur, avec un petit 18 heures de cours par semaine, on ira pas loin. Espérons que j’ai la même chance que l’an dernier de travailler avec les militaires, ça remplirait les caisses et ça permettrait aussi de faire un petit voyage sympa en février.

 

C’est toujours un plaisir de retrouver mes classes le lundi après le week-end, je ne rechigne jamais à la tâche à moins d’être réellement physiquement fatiguée, car s’il y a bien une chose à avoir dans ce boulot, c’est de l’énergie. Quand le corps ne suit pas, c'est dur. ...mmmooouuuuai, je suis encore jeune je sais bien.


Donc là, je fais rien que l'idiote dans la classe de Sabine...

 

La connaissance, oui bien sûr, on la travaille tous les jours : on se trompe, on améliore, on hésite, on s’embrouille, on s’instruit, on fait travailler ses neurones. La pédagogie, la gestion de classe, ça aussi, ça vient petit à petit. Je me sens mieux qu’il y a 6 mois à peine, je sens les progrès, je fais des bonds, ça me grise de sentir que j’arrive à transmettre un certain savoir. Je ne pensais pas prendre mon pied en enseignant les articles partitifs ou la différence entre l’imparfait et le passé-composé (un putain de morceau ! Excusez de la grossièreté, mais parfois, je me dis, le français, non mais n’importe quoi !). Je redoute toujours les grands yeux remplis de doute de mes étudiants. Sabine, ma collègue, m’a confié un grand secret…



« Il faut donner des certitudes aux étudiants ! » pour ça, on évite de parler des exceptions dans les petits niveaux, on s’abstient de rentrer dans les détails obscurs de la langue. Et je peux vous l’assurer, il y en a des recoins, il faut entrer dans sa classe en connaissant sur le bout des doigts ces exceptions et ces pièges, et savoir les contourner, savoir répondre aux questions sans tomber dans de longues explications foireuses. Sabine est toujours de bons conseils, c'est une vraie rencontre prof que j'ai eue avec elle cette année, une de ces personnes qui vous donne envie de vous dépasser, une vraie bosseuse. Merci chère collègue! J'essaye toujours de connaître le secret de fabrication de ses fameuses fiches~~~~

 

L’enseignement est un vrai challenge, je le relève avec enthousiasme. Les étudiants sont vraiment un moteur de motivation, à Taiwan, je suis chanceuse, ils sont merveilleux.

 

J’ai seulement 3 classes cette session au lieu de 4. C’est génant pour le salaire mais bon, je ne me plains pas non plus, ça me laisse beaucoup de temps pour me consacrer à ma passion.

 

Laaaaa daaaannnnnsseeee ooooorriiiieennnnttaaalllleee !

 

J’ai un autre blog pour déverser ma douce aliénation, mais je ne peux résister… laissez-moi vous dire que je danse à m’en rompre l’échine.


Je n’avais pas ressenti ça depuis les cours de moderne jazz quand j’étais toute jeune. Les placements du corps, les étirements, les crampes du lendemain, les pauses interminables aaaaaaaahhhh !

 

Je finirai par cette phrase grandiose d’un homme tout aussi grandiose dans sa création artistique :


« La danse, c’est faire de la musique avec son corps »

 

La déesse à côté, c'est Sonia des BDSS~~

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emily G. 02/10/2009 22:34


Moi je n'ai jamais su expliquer un point difficile de la langue. Ça n'est pas évident du tout, parce-qu'en tant que francophones, on sait instinctivement ce qui est correct ou pas, mais pour le
faire comprendre à quelqu'un d'autre... Heureusement qu'il y a des personnes comme toi! ;)


Sun qing ya 03/10/2009 06:50


heu... non, heureusement, il y a des règles, des bouquins!
 Donc tu peux dire, ça c'est correct c'est la règle et puis ça c'est pas correct, mais de nombreux Français le disent. Donc, pour moi le plus important c'est qu'ils puissent se faire
comprendre dans la classe et qu'ils écrivent sans trop de fautes.


maela 02/10/2009 13:33


Ma petite Sonia quel chance tu as d'être a Taiwan et de dansé autant ! J'aime bien mon pays mais Taiwan son rythme de vie, la DO, ma petite Sonia me manque beaucoup.

Je te fais pleins de gros bisous ainsi qu'a Hervé


jack 01/10/2009 18:20


c'est  tout simplement merveilleux pour ,nous ici de te savoir si epanouie et heureuse,mais vivement que tu nous revienne .....


Françoise 30/09/2009 18:55


Et l'imparfait du subjonctif, c'est pour quand ? !!!! C'est vrai, qu'en l'enseignant, tu te rends compte que le français, hé ben, c'est compliqué !!!

PS J'ai repris mon cartable pour un organisme de formation :  15 semaines à enseigner "les savoirs de base" pour des adultes en ré-insertion sociale et professionnelle... Tu as raison, Sonia,
transmettre un savoir, c'est chouette !!! Bisousss à vous deux