Vos questions sur le FLE

Publié le par Sun qing ya

Depuis que je partage mes expériences de jeune prof, je reçois pas mal de messages de personnes voulant des conseils à propos du FLE, me posant des questions sur le niveau de vie à Taiwan, sur mon salaire, sur l’avenir du FLE.

 

Certains me demandent même des conseils sur leur vie…

… je dois dire, que je ne peux pas donner mon avis sur la vie des autres quand je ne les connais pas, même si j’ai droit à un petit résumé de leur CV et de leurs passions. La plupart du temps, je me sens un peu comme une conseillère ou un coach de vie ! En fait, c’est assez drôle, et je réponds le plus souvent : « Tout dépend du genre de vie que vous voulez ! »

 

Je vais donc faire un petit résumé de toutes les questions qui m’ont été posées, ça m’évitera d’écrire pour la 100000ième fois le même mail, bien que j’adore écrire aux personnes qui prennent la peine de me lire, je les en remercie toujours, je pense que ça pourra être utile à d’autres.

 

Bien sûr, je suis toujours dispo si vous avez des questions précises, je dis ça, pour éviter les questions du type :

 

«  Que penses-tu de la situation des profs de FLE à Taiwan ? » ou bien «  Est-ce que tu t’en sors avec ton salaire à Taiwan ? »

… en d’autres termes, Sonia, allez vas-y, fais nous un résumé de 3 lignes de ce qui pourrait être une thèse de 500 pages !  En fait, avec vos questions, je commence vraiment à réfléchir au sujet de ma thèse.

 

Pour obtenir une réponse à cette question, il faut savoir que le français à Taiwan est enseigné dans de nombreux champs professionnels :

 

-         Universités (privées et publiques)

-         Centres de langues (buxiban en chinois)

-         Lycées

-         Alliances Françaises

-         Entreprises

 

Ajoutez à ça, les systèmes propres à chaque établissement/organisation, autant au niveau salaire, formation ou diplômes requis… vous aurez en effet une infinité de possibilités, et je doute pouvoir me prononcer pour tous les profs de français de Taiwan, j'ai travaillé dans un lyçée privé et deux centres de langues à Taiwan, et ces deux centres étaient le jour et la nuit. Chaque expérience est unique, je connais des profs qui sont ravis de faire ce métier (quel que soit leur âge) et d'autres qui cherchent à faire autre chose.

 

Ce que je peux affirmer, c’est que oui, j’ai une vie agréable, oui, pour une prof  de 27 ans qui à moins de 5 ans d’expérience de terrain, je suis vernie : j’ai un salaire convenable qui me permet de vivre à l’aise, de voyager de temps en temps, j’ai pas mal de temps libre et le centre dans lequel je travaille me comble de bonheur au niveau du public et des cours que je peux donner.

 

Mais les gens qui me connaissent savent que je suis quelqu’un de très optimiste et d’enthousiaste, les petits désagréments de la vie à l’étranger, je n’en parle presque pas. Les 20% de taxes sur salaire pendant 6 mois de l’année que le gouvernement taiwanais nous emprunte, je n’en fais pas tout un fromage, mais je soulèverais bien une mini-révolution (qui vient avec moi ?). Je ne fais pas un blog pour me plaindre, d’autres le font mieux que moi, mais il y a matière à se plaindre, c’est certain.

...je continue la prochaine fois...

 

Publié dans Parcours

Commenter cet article